Vous êtes : Accueil » Patrimoine » Comment intervenir » L'ornementation extérieure

Les galeries et
les autres éléments décoratifs

Les Galeries

La galerie est inexistante sur la maison d'inspiration française. Pour marquer l'entrée de la maison et offrir une surface dégagée du sol mouillé et de la neige, quelques pierres ou une petite structure de bois sont posées au niveau du sol devant la porte.

Avec la maison de transition franco-québécoise, le larmier fait son apparition. Ce dernier s'allonge et se courbe de façon à créer un avant-toit protégeant la galerie.

   
Maison d'inspiration française                        Maison de transition franco-québécoise

Au XIXe siècle la galerie est devenue omniprésente au Québec; elle fait partie de toutes les maisons quel que soit leur style. Elle est généralement plus soignée et ornementée en façade qu'à l'arrière de la maison, où elle est est souvent rudimentaire. Lorsqu'elle est couverte d'un auvent, elle permet aux habitants de profiter de l'ombre en été; l'hiver, elle peut servir à entreposer le bois de chauffage.


La maison Trottier dans le 2e Rang à Grondines

Recommandations d'ordre général

Les différents éléments qui composent la galerie sont exposés aux intempéries, aussi demandent-ils des soins minutieux. Un entretien déficient entraînera l'obligation de remplacer certains ou l'ensemble de ces éléments, une opération qui comporte des risques importants au regard de la conservation du caractère de la maison.  

Dans le cas où le remplacement devient obligatoire, il faut porter une attention particulière à certains aspects : il faut éviter de laisser à la vue l'appui en béton des poteaux de soutien, il faut éviter les produits en bois, en métal émaillé ou en PVC qui sont offerts dans le commerce pour remplacer les balustrades et les poteaux supportant l'auvent car, la plupart du temps, ils ne correspondent pas aux éléments originaux et au style de la maison. Les balustres qu'on retrouve sur le marché, par exemple, sont beaucoup trop minces et hauts.

De façon générale, il faut éviter les terrasses en façade, elles sont incompatibles avec la maison traditionnelle. Il est préférable de les reléguer à l'arrière. De même, il faudra éviter de fermer la galerie en façade, ce qui en altère grandement le caractère et déguise totalement la maison au cours des longs mois d'hiver.

L'auvent de la galerie

Au début de leur histoire, les auvents des galeries étaient souvent constitué d'un prolongement du toit; c'est particulièrement le cas pour la maison de transition franco-québécoise. Avec le rehaussement des façades, ou l'apparition du surcroît des murs, l'auvent de la galerie s'est détaché du toit de la maison; il en est devenu indépendant. Il va sans dire que l'auvent de la galerie doit être recouvert du même matériau que celui du toit de la maison.

L'auvent de galerie peut être droit ou à versants.

Le dessous de l'auvent doit aussi être couvert de bois et non de tôle ou de PVC (vinyle ?).

Les poteaux de la galerie

La forme des poteaux de la galerie contribuent grandement à la beauté de cette dernière. Ils soutiennent l'auvent, ils sont faits de bois et ils peuvent prendre des formes très variées.

Les aisseliers

Parfois nommés corbeaux, les aisseliers sont posés dans l'angle formé par les poteaux de la galerie et l'auvent qu'ils supportent. Ils apportent un autre élément décoratif à la galerie et lui donnent du caractère.

Les balustres

    

Au XIXe siècle, les balustres de galerie se déclinent en plusieurs modèles. La plupart du temps ces modèles étaient faits de bois découpé ou tourné. Les balustres en fonte qui sont apparus à cette époque se trouvent en plusieurs modèles. Il est très important de garder les proportions et particulièrement la hauteur de ces balustres et ce, malgré les nouvelles normes des compagnies d'assurance.

Les chambranles

Les chambranles sont très importants, ils participent grandement à la distinction de la maison. Entourant la porte et les fenêtres, il est important qu'ils soient tous identiques ou de même style. Ils sont presque toujours peints, en tout ou en partie, d'une couleur contrastant avec celle des murs de la maison. Il en existe un grand nombre de modèles et de formats.

Les contrevents, les volets et les persiennes

Les contrevents, ou volets, sont les ancêtres des fenêtres doubles. Le rôle des contrevents était d'assurer une protection contre la menace extérieure, qu'il s'agisse des intempéries ou de personnes malveillantes, et de conserver l'intimité des résidants. Bien que leur usage soit encore courant en Europe, ils ont graduellement disparus chez nous. Les premiers modèles étaient construits avec de simples planches sur lesquelles on installait la quincaillerie nécessaire à les fixer au mur de la maison. Par la suite plusieurs modèles plus ou moins élaborés ont fait leur apparition.

Les persiennes apparaissent au XIXe siècle. Elles sont constituées d'un ensemble de lamelles de bois pivotantes permettant de filtrer la lumière et de garder la fraîcheur de la maison au cours de la saison chaude.

Recommandations

Lorsqu'on désire installer des contrevents ou des persiennes, il faut s'appliquer à reproduire un modèle ancien et à respecter les dimensions de la fenêtre à laquelle on les appose. Il faut éviter d'installer des contrevents trop petits ou de les installer à l'extérieur des chambranles, même quand on ne leur accorde qu'une fonction décorative.

Les consoles, les frises et les corbeaux

Les lucarnes, les corniches et les rives du toit sont des endroits privilégiés pour y ajouter des éléments décoratifs en bois. Là encore plusieurs modèles existent. Il faut bien les entretenir et les repeindre régulièrement pour conserver le caractère distinctif de la maison.