Vous êtes : Accueil » Patrimoine » Comment intervenir » Les bâtiments secondaires

Implantation de bâtiments secondaires et aménagement

Dans le paysage rural québécois, la maison est généralement entourée de bâtiments secondaires qui sont disposés à bonne distance les uns des autres. Pour ce qui est des ensembles fermiers, cette façon de faire permettait de minimiser les pertes en cas d’incendie. Les causes de ces incendies étant généralement liés à la foudre ou à la combustion spontanée des produits végétaux, la fermentation du foin par exemple, les granges et les fenils étaient, la plupart du temps, les bâtiments les plus éloignés de la maison. Parmi les autres éléments qui composaient ces ensembles, on retrouve, disposés selon la proximité que nécessite leur utilisation, les latrines (bécosse), le four à pain, le puits, la laiterie, le hangar à bois, la boutique ou l’atelier, le poulailler, l’écurie, l’étable, la porcherie et la niche du chien.

Il en va un peu différemment dans les noyaux villageois où les terrains sont souvent de dimensions plus restreintes. Il n’était cependant pas rares de retrouver, même au cœur du village, une écurie, un petit poulailler ou un hangar au fond de la cour.  

Vue du chemin, la maison occupe presque toujours l’avant-plan, les autres bâtisses se situant autour d’un espace relativement libre, un lieu réservé au jardinage et aux autres activités extérieures. Les espaces fleuris, lorsqu’il y en avait, était généralement situés en façade de la maison de façon à ce qu’ils soient vus par l’ensemble des concitoyens. Ces façons de faire traditionnelles, bien qu’elles aient été adaptées à la vie contemporaine au fil du temps, devraient être prises en compte lorsqu’on songe à implanter des bâtiments secondaires dans une propriété, afin de conserver une cohérence à l’organisation urbaine et aux ensembles architecturaux.

Recommandations générales :

-  Faire en sorte que la maison demeure toujours au premier plan par rapport au chemin ou à la rue;
-  Ériger les garages, hangars et remises en retrait, le plus possible;
-  Harmoniser les volumes, les revêtements, les ouvertures et les couleurs avec ceux de la maison;
-  Respecter l’alignement des édifices par rapport à ceux des propriétés voisines.